La jalousie entre frères et soeurs | Ali Cankirili (1)

Crédit photo: Trendce

Crédit photo: Trendce

As salamou aleykoum mes chères lectrices !

Aujourd’hui, nous aborderons un thème qui peut toutes nous concerner. L’arrivée d’un autre bébé à la maison. En tant que parents, c’est toujours une bonne nouvelle, surtout que l’expérience acquise avec l’autre/les autres enfants nous donne la possibilité de mieux gérer tous les stress qui peuvent nous attendre.

Oui, mais, comment va/vont réagir l’autre/les autres enfant(s) de la maison ? Comment leur en parler ? Quand leur annoncer la nouvelle ? Et la jalousie, comment la gérer ?

Des dizaines de questions auxquelles répondra le pédagogue turc musulman ALI CANKIRILI avec son livre intitulé : ‘Un bébé est arrivé à la maison. Les moyens de faire face à la jalousie entre frères et soeurs ! ». Un livre rempli de conseils en or que je suis en train de lire et résumer rien que pour vous, mes soeurs fillah !

Commençons avec l’introduction de l’auteur Ali Cankirili qui nous dit ceci pour introduire son livre :

« Durant les cours que je donne aux parents, avant d’aborder le thème de la jalousie entre frères et soeurs, je pose la question suivante :

‘La jalousie entre frères et soeurs est-elle un mauvais sentiment ? »

La plupart des parents me répondent :

« Oui, la jalousie entre frères et soeurs est un mauvais sentiment ».

Alors, je me dis que c’est un thème que nous devons vraiment aborder. Parce que la jalousie entre frères et soeurs est un sentiment naturel et inné présent à des degrés divers chez tous les enfants. Même des enfants de Prophètes ont ressenti de la jalousie l’un envers l’autre. L’histoire du Yusuf aleyhiselam qui s’est bien terminée est un bon exemple pour illustrer notre thème.

Si vous pensez que la jalousie entre frères et soeurs est un sentiment négatif et que lorsque vous remarquez de la jalousie entre vos enfants et le faites remarquer dans ce sens, que vous leur dites ‘Les bons enfants ne sont pas jaloux de leurs frères/soeurs’, vous rendrez les choses plus difficiles pour l’enfant qui se trouve dans une situation de jalousie. L’enfant pensera au fond de lui :

‘Je suis jaloux de mon frère/ma soeur, ça veut dire que je ne suis pas un bon enfant’. Il culpabilisera et se sentira mal.

La jalousie et la compétition entre frères et soeurs n’est pas une chose si mauvaise. Lorsqu’un nouveau bébé arrive à la maison, tout enfant remet en question l’amour que ses parents ressent pour lui. Il voudra être sûr qu’il est aimé aussi fort qu’avant. Il aura peur que le ‘nouveau venu’ le fera descendre de son trône. Les paroles et gestes paradoxaux des parents et entourage de la famille augmenteront cette peur chez l’enfant. Alors que votre enfant a des émotions confuses envers le nouveau bébé, les remarques telles que ‘Mon fils/ma fille aime le bébé. Il/elle n’est pas jaloux/se de lui. Tu es chanceux/se d’avoir un petit frère/une petite soeur. Maintenant, tu as grandi, tu es devenu(e) un(e) grand(e) frère/soeur’, ne feront rien d’autre que lui augmenter ses inquiétudes.

La jalousie entre frères et soeurs est une chose innée. Lorsque cette jalousie est acceptée par les parents et que ces mêmes parents donnent la possibilité à leur enfant d’exprimer ce sentiment de jalousie, celui-ci pourra être facilement surmonté, et finalement, ce sentiment se transformera en un sentiment utile.

Grâce à la jalousie, les enfants apprennent à contrôler leurs sentiments et leur colère en particulier. Ils apprennent aussi à se réconcilier.

Le partage, l’entraide, la mise en place de jeux, et la socialisation entre frères soeurs se développent grâce à ce sentiment de jalousie.

Les enfants qui ont grandi dans des familles nombreuses n’auront pas de difficulté à respecter les règles, se faire des amis, avoir de l’empathie, et s’intégrer. Un enfant unique ne pourra pas se passer de la famille, et ne sera pas mature au niveau sentimental et mental à cause du fait qu’il a trop été chouchouté par tous les membres de la famille, et que toutes ses demandes ont été acceptées. Il aura des problèmes pour se faire des amis, mettre des jeux sur pied, s’intégrer. Il rencontrera des difficultés à apprendre à aider l’autre, partager et se réconcilier.

Jusqu’à l’âge de 5 ans, l’enfant a une personnalité centrée sur son ego. Il se verra donc comme le centre du monde. Tout le monde et toutes les choses qui l’entourent existent pour lui rendre service. A toute chose qu’il voit, il dira ‘c’est à moi !’, il ne voudra donc pas partager ses jouets avec un autre enfant. Tout comme il ne donne pas le jouet qui est entre ses mains, il voudra aussi prendre le jouet qui est dans les mains de l’autre enfant.

Même s’il a 2 frères et soeurs, un enfant de 4 ans ne dira jamais ‘notre maman, notre papa’. Il dira ‘ma maman, mon papa’. Il ne comprendra pas pourquoi ses parents désirent un autre enfant alors que lui est là. Il verra l’amour comme une sorte de propriété. Accepter le nouveau-venu signifie pour lui qu’il devra partager la maman et le papa dont il est propriétaire. Ceci est très douloureux pour un enfant de cet âge.

Lorsqu’une petite soeur/ un petit frère va naître, il faut que vous habituiez l’enfant à cela à l’avance. Lorsque la maman se rend aux contrôles périodiques chez la gynécologue, et qu’elle fait ses préparatifs pour son accouchement, elle doit prendre son enfant avec elle. Elle doit lui donner des informations sur les contrôles, lui demander son avis lorsqu’elle fait des courses pour l’accouchement, et doit lui demander son aide. Cette approche fera passer le message suivant à l’enfant : ‘Nous sommes une famille’.

Les vrais signaux de jalousie débuteront lorsque le bébé arrivera à la maison. Les aînés de la famille, les amis, les connaissances et les voisins vont s’occuper du bébé, féliciter les parents, offrir des cadeaux au bébé, et en même temps, ceux-ci vont lancer des pics à l’enfant qui sera en train d’observer tout ce qui se passe : ‘Quel beau petit frère/belle petite soeur tu as ! Tu l’aimes n’est-ce pas ?’ vont-ils lui demander.

Plus la mère et le père s’occuperont de nourrir, nettoyer, et prendre soin du bébé, naturellement, moins l’aîné passera du temps avec ses parents, comparé au passé. Ce changement va inquiéter et mettre en colère l’enfant. Cette colère qui est vue comme une colère contre le bébé est en fait une colère contre la maman et le papa. Parce que les parents donnent la plus grande partie de leur temps au nouveau-venu alors qu’avant, tout leur temps était consacré au grand.

L’enfant pensera qu’avec un grande partie de temps consacré au bébé, une grande partie de l’amour de ses parents sera donné au nouveau-né. Sous l’influence de ces pensées, l’enfant se sentira sans valeur, comme un roi qui a été détrôné.

Moins il y aura de différence d’âge entre deux enfants, plus il y aura de jalousie et de concurrence entre ces frères et soeurs. Et lorsqu’on ajoute à cela les comportements et paroles des autres de la famille qui jettent de l’huile sur le feu, la jalousie prend une forme dangereuse et morbide.

Certaines familles essayent de dissiper cette jalousie en disant à leur enfant qu’ils n’aiment pas le bébé et qu’ils aiment plus leur premier enfant. L’enfant se rendra compte que ces mots et phrases lui sont dites uniquement pour le distraire. Il aura donc moins confiance aux adultes qui l’entourent.

Lorsque vous acceptez que la jalousie entre frères et soeurs est un sentiment naturel et que vous autorisez l’expression de ce sentiment, que vous écoutez votre enfant, l’enfant apprendra à contrôler sa jalousie. Au moment où vous arrêterez de protéger le petit, que vous ne vous mêlerez pas des petites disputes entre vos enfants (tant qu’il n’y a pas de violence bien sûr), que vous ne serez pas injustes entre vos enfants, la jalousie entre vos enfants diminuera grandement et ne sera plus un problème.

En espérant que ce livre soit pour vous une aide pour que vous éduquiez vos enfants de façon à ce qu’ils soient accommodant avec leurs frères et soeurs, respectueux envers vous. Des enfants qui réussiront dans la vie et qui seront vertueux.

(à suivre inchaAllah…)

Ali Cankirili – Pédagogue

Traduit par : Oum Soumeyya

Source : CANKIRILI Ali, Eve Kardes Geldi : Kardes Kiskançligi ile Bas Etmenin Yollari !’ (Traduction : Un nouveau venu dans la famille : Les moyens de contrer la jalousie entre frères et soeurs!), éditions Ugurböcegi, 2010, Istanbul, pp. 7-9

Publicités

3 réflexions sur “La jalousie entre frères et soeurs | Ali Cankirili (1)

  1. As salâmu ‘aleyki wa rahmatu LLâhi wa barakâtuhu oum Soumeyya )
    Merci ! Toujours aussi interessant tes articles ! qu’ALLâh t’en récompense
    Qubla ukhty ♥

    • Wa aleykoum selam wa rahmatoullah ma chère Umm Djawad! ))
      Avec plaisir! Amine! Plus je lis, plus ça me donne envie de partager, il y a tellement de choses que nous négligeons et ne connaissons pas… Qu’Allah augmente notre science!

Laissez un commentaire, partagez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s